2016/11/07

INTERVIEW : 2016-11-07 Joseph Arthur, la folk (pas si) tranquille (by Jessica Saval)




Joseph Arthur peint à coups de guitare (et de pinceaux) des merveilles de folk rock. Nous l’avions rencontré avant son dernier concert au Point Éphémère pour une session live et une interview inoubliables


Commençons par le commencement. Pourquoi la musique ?

J’ai toujours su que je ferai de la musique. Dès mon plus jeune âge, j’ai réalisé qu’il valait mieux faire quelque chose de spécial pour justifier sa présence sur Terre. J’ai donc choisi la musique. J’ai pris des cours de piano, et quand ma tante m’a offert mon premier synthétiseur, j’ai commencé à composer. Depuis lors, quand quelqu’un me dit qu’il veut apprendre à jouer d’un instrument, je lui conseille d’apprendre quelques accords et de commencer à composer. Au lieu de s’enfermer dans la technique, il faut se passionner pour la musique.


Quels sont les artistes qui ont eu le plus d’impact sur votre musique ?

Lou Reed est le premier qui me vient à l’esprit. Avec Bob Dylan et John Lennon. Jaco Pastorius a également eu beaucoup d’influence sur ma moi, et j’ai longtemps voulu être bassiste. J’aime les artistes comme Prince, Peter Gabriel ou même les Clash, qui réussissent à associer des éléments organiques et électroniques. C’est ce que j’essaye de faire avec ma musique.


Quels sont vos projets après The Family ?

Redemption’s Son a quinze ans cette année, du coup je pense retourner cet album. Je vais sûrement aussi rééditer Junkyard Hearts I, II, III et IV. Je travaille également sur de nouveaux morceaux, mais dans l’immédiat je me concentre sur The Family. J’aime assez être seul en scène. Se produire avec un groupe est toujours sympa, mais le mieux c’est de faire les deux.


Qu’en est-il de Fistful of Mercy ?

Il s’avère qu’on en parle. J’adore ce groupe. J’ai réécouté notre album récemment. J’ai commencé à échanger par mail avec Ben (Harper) et Dhani (Harrison). C’est un projet qui nous rend tous très enthousiastes. Je trouve que nos voix s’harmonisent vraiment bien.


Quels artistes conseilleriez-vous à nos lecteurs d’écouter ?

Un ami m’a récemment fait découvrir Childish Gambino. J’ai jeté une oreille à un de ses albums et j’ai beaucoup aimé. Il y a aussi Run The Jewels. Après, j’écoute autre chose que du hip hop (rires) mais ce sont les deux derniers artistes que j’ai découverts. Il s’est passé quelque chose de magique alors qu’on jouait dans un petit bar de Cologne. La sono crachait des vieux morceaux des Beatles, des extraits d’In Utero de Nirvana… et « Born to Run » de Bruce Springsteen à fond. Ça m’a laissé sans voix. Cette chanson incarne si bien cette quête de l’excellence envers et contre tous. Donc je crois que je vous conseillerais d’écouter un jeune artiste du nom de Springsteen !


Avez-vous un message pour vos fans français ?

J’ai donné mes premiers concerts en France. Le public français est le premier à avoir accueilli positivement ma musique. Je garde toujours votre pays dans un coin de mon cœur. C’est un peu mon foyer artistique depuis lequel j’ai pu évolué avant de faire entendre ma musique en Europe. On pourrait dire que je suis un Français à titre honorifique ! Qu’est-ce que vous voulez, avec un nom comme Joseph Arthur !

Propos recueillis, traduits et adaptés par Jessica Saval



http://www.rollingstone.fr/joseph-arthur-la-folk-pas-si-tranquille/#OR1xurSDc3421rog.99

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire